Faites comme chez moi!

.

08 novembre 2010

Freak and Geek

A la question "Veux-tu venir manger une pizza chez moi ce soir ?", Sparadra a répondu NON.
A la question "As-tu des disponibilités dans la semaine pour venir manger une pizza chez moi ?", Sparadra a répondu NON.
A la question "Est-ce que tu préfères aller au restaurant ?", Sparadra a répondu NON.
A la question "On pourrait peut-être se balader au parc ou faire les magasins après le boulot ?", Sparadra a répondu NON.
A la question "Et si on passait le week-end à Rotterdam chez mon frère ?", Sparadra a répondu NON.
A la question "Si tu veux, puisque tu es bonne en anglais, on pourrait monter une boîte ensemble pour faire de la formation pour adultes ?", Sparadra a encore répondu NON, NON et NON.

Je vous ai déjà parlé de mon boulet du bureau. Mais siiiii, celui qui a commencé à se faire des films dès notre première sortie. Je vous avais même dit qu'il était "d'une rare gentillesse".

Nan, en fait il n'est pas du tout "d'une rare gentillesse". C'est un malade mental. Après avoir lui aussi tenté sa chance de manière très peu subtile lors d'un dîner chez moi [un dîner où une 3ème personne, invitée justement pour ne pas que je me retrouve seule avec le Boulet, s'est desistée au dernier moment, la fourbasse], il n'a visiblement pas compris la signification du mot NON. Il repose les mêmes questions *tous les jours*, questions auxquelles je réponds invariablement par le même NON crispé. Ce qui ne l'empêche pas pour autant de m'envoyer des SMS pour me souhaiter une bonne nuit et se féliciter de notre amitié [heu... quelle amitié ?], de me bombarder de mails aussi lourds que ses SMS, de m'interroger sans arrêt sur ma famille et de me complimenter à longueur de journées. Le genre de compliments qui me fait penser qu'il n'a jamais adressé la parole à une personne du sexe opposé de toute sa vie. Je suis plutôt du genre "brute de décoffrage", comme fille. J'ai une certaine propension a agrémenter mes conversations de "putain" et de "bordel", je suis maladroite façon "Pierre Richard" et je m'énerve facilement, alors le coup du "Tu es vraiment douce et charmante", laissez-moi vous dire que ça me fait franchement rigoler... Je suis émotive, empathique, gentille mais "douce et charmante" certainement pas. On ne me l'avait encore jamais faite, celle-là !

Moi qui étais toujours la première du service à arriver le matin, je commence à me pointer à 9h45 parce que Boulet s'est mis lui aussi à arriver tôt [rapport au fait que c'est plus facile de harceler les gens lorsqu'il n'y a pas de témoin] et je quitte le boulot en toute discrétion car il a aussi pris l'habitude de partir juste en même temps que moi [le hasard, quand même...].

Le geek no-life s'est transformé en loser : pas de vie sociale, pas d'amis (même virtuels), pas de famille à proximité, pas de loisirs ou d'intérêts particuliers, juste son pauvre doctorat de merde dont il me parle dès qu'il peut pour se mettre en avant et me faire comprendre que je n'en trouverais pas d'autres comme lui, des mecs qui ont un niveau universitaire aussi élevé et qui vont réussir professionnellement. Sans parler de sa fabuleuse Mercedes modèle 1987 [je vous jure !] à laquelle il se raccroche juste parce que c'est une Mercedes. Je pouffe de rire...

Dans la mesure où le NON ne semblait pas fonctionner, je suis rentrée de vacances avec une nouvelle stratégie : le fake boyfriend. Un mec normal aurait dû capituler et se dire que même si je lui racontais des salades, ce n'était pas la peine de persévérer. Mais Boulet n'est pas un mec normal. La caractéristique principale du psychopathe, c'est de refuser la réalité. Et dans ce domaine-là, mon Boulet est champion du monde ! La colère est inefficace, les bobards sont inefficaces, et je commence à être à court d'idées. Il nous prend toujours pour les meilleurs amis du monde et je finirais presque par regretter les abdominaux et la carrure d'armoire à glace de BillardBoy. Inverser le rapport de force et le menacer de le balancer auprès de ses collègues ou de mon chef - voire déposer une main courant au commissariat - semble être l'ultime recours mais rien ne m'assure qu'il ne réagira pas de manière "inattendue". 

Tout ça pour dire que j'ai officiellement mon propre stalker. Ouais, comme Sandra Bullock et Jodie Foster, la classe ! Même si en vrai, ça commence un peu à me sortir par les trous de nez, à me pourrir la vie et à me faire flipper un chouillas...

stalking

EDIT : Après un mail bien enflammé de ma part hier soir avec quelques petites menaces de derrière les fagots, et compte tenu de la réponse qu'il a faite à mon mail, il semblerait que les choses soient sur le point de revenir à la normale. A confirmer dans quelques jours / semaines, mais a priori... I WIN!

Posté par Sparadra à 15:23 - Love life - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    "Je suis plutôt du genre "brute de décoffrage", comme fille. J'ai une certaine propension a agrémenter mes conversations de "putain" et de "bordel", je suis maladroite façon "Pierre Richard" et je m'énerve facilement" --> Tu veux m'épouser ok je -->
    Ca doit pas être évident d'être harcelé comme ça... Surtout si y'a rien eu... courage et si il faut prend les bonnes descision même si elles peuvent paraître disproportionner... Si c'est le seul moyen...

    Posté par Mr Connard, 08 novembre 2010 à 18:06
  • Aïe... je comprends que tu flippes, là... c'est vrai qu'après le coup du dîner chez toi en tête-à-tête -tu peux pourrir le 3ème qui t'a fait faux-bond, c'est tout de sa faute !!!-, ce boulet s'est déjà cru quasi marié...
    Va falloir que tu fasses plus que le fake boy-friend : en trouver un qui pourra carrément jouer le rôle en chair et en os, exister ! Fréquente un cours de théatre, y'aura p'têtre qqun pour jouer le rôle quelques temps !
    Bon courage en tout cas, brrrrr.

    Posté par Je Rêve, 08 novembre 2010 à 19:52
  • Mr Connard, je vais refuser la proposition de mariage mais tu peux toujours passer le casting pour le "fake boyfriend".

    Posté par Sparadra, 08 novembre 2010 à 19:52
  • "Fake boyfriend" oye ... Deja que j'arrive pas a etre un vrai petit ami... Mais un faux vrai ... je sais pas comment je vais faire

    Posté par Mr Connard, 08 novembre 2010 à 20:11
  • On dirait que tu n'as pas de bol avec la gente masculine ces temps-ci! Après tous ces idiots, tu mérites que le prochain soit le bon! J'imagine que ça existe en France, non?

    Posté par Marie, 09 novembre 2010 à 03:08
  • Marie : pas de bol, c'est vrai, mais ce n'est pas non plus comme si j'attendais quoi que ce soit d'eux.

    Posté par Sparadra, 09 novembre 2010 à 10:39
  • On veut le mail !!!

    Posté par LeBiscuit, 09 novembre 2010 à 11:43
  • tkt un jour tu trouveras Miss, je sais de quoi je parle. Qd j'ai trouvé moi j'étais ds un sérieux de début de dépression à ne plus croire en rien. et pis comme si de rien était ... il est arrivé tout doucement dans ma vie, à me faire languir , mais là c'est le bon !
    Crois moi, faut toujours y croire !!!!

    Posté par JuhLyAhn, 09 novembre 2010 à 23:07
  • Bon eh bien, je crois que je dois m'incliner, tu reçois le trophée de la LouzE d'Or dans la catégorie "Hommes". Pour être tout à fait honnête, je ne te l'envie pas celui-là, mais j'essayerai de me battre pour les autres, j'ai une réputation à conserver (Mais Mimi est aussi sur le coup. D'ailleurs on est au coude à coude dans la catégorie "Administration").
    Ce qu'il y a de fantastique, c'est que malgré la situation tu arrives toujours à tourner la chose d'une manière très drôle (pour nous en tout cas), tout en arrivant à nous faire prendre conscience de l'ampleur des "dégâts" et à compatir pour toi.

    Mais ne t'inquiète pas, ça ne devrait pas durer, ma prière ne devrait pas tarder à être exaucée (ya pas de raison, elle venait vraiment du cœur).

    Posté par RosYCruZ, 10 novembre 2010 à 04:01

Poster un commentaire